A propos / About
l'auteur
« Jean-Paul Soujol vit dans le voisinage du mont Ventoux, en Provence. L’intimité de la montagne le ressource et dans le même temps, l’encourage à dialoguer avec d’autres lieux. Du sommet du Ventoux, quand tant de poètes et d’ascensionnistes célèbrent son élévation, Jean-Paul Soujol préfère montrer l’horizontalité.
L’appareil photo est généralement utilisé pour sa capacité à extraire, prélever une parcelle du visible, sinon du réel, s’assurant une valeur testimoniale jusqu’à présent incontestée. Jean-Paul Soujol lui, l’emploie à l’inverse, pour recréer une autre image, au-delà de toute description. Le format carré, le noir et blanc, le filé, le bougé, la pose longue, les filtres… sont autant de moyens de détacher son sujet de son enveloppe trop connu et ordinaire, de lui ôter son masque pour le placer dans une lumière nouvelle.
Jean-Paul Soujol ne déclenche pas à la volée, ne s’embusque pas pour surprendre l’instant décisif ; il opère dans l’ordre de la minute ou de l’heure. Et ce faisant, de tout ce qui, dans le paysage, est mis en mouvement par la vie de la planète, ne subsiste que l’écume, le condensé… l’essence.
À mesure, sa pratique s’affirme, son horizon s’élargit, sa passion s’épanouit. Elle l’entraîne vers des paysages de plus en plus dépouillés où la nature triomphe, nue, dans le bleu de la mer des flots ou de la mer de lavandes, dans le vert d’un torrent, dans le rose d’un ciel crépusculaire, dans le blanc de la neige, ou dans le retrait de toutes couleurs et de toutes formes. Dans d’autres paysages plus récents se profile, par des traces énigmatiques, une présence humaine. Et dans ces paysages qu’on croirait nus se devinent des paysages imbriqués ou alors, le presque-rien…
Ces vues sont autant de visions. Fruits de ce que la technique peut offrir de plus perfectionné, elles l’abolissent, la retournent contre elle-même en quelque sorte, pour laisser émerger un monde de la pureté originelle. »
Jean-Louis Marçot, 17 août 2017
“Indefatigable explorer of Mont Ventoux, Les Baronnies, the Plateau d'Albion, and their light-swept open spaces,
Jean-Paul Soujol, overtaken in 2008 by a passion for photography, set out to show what no one else could see.
He works with his lenses, his heavy cameras and his tripod like a painter with easel, canvas and paints.
Setting up in front of a subject that he has isolated, he waits for the unexpected cast of light, the quirk of cloud,
the breath of wind that will make the “captured” landscape not a snapshot of reality or beauty but a creation.
And like a painter accustomed to reworking and perfecting back in his studio the sketch he took of the subject,
the photographer once returned from his trek sits down at his computer and opens up the raw files that his camera spills out.
Playing with contrasts, colour balance, curves, the pixel-detail of the shot, he accentuates its “pictoriality” and adds his own touch.
An exclusively landscape photographer, Jean-Paul Soujol moves us toward the abstract with the sureness of a master’s hand.
Having finished with the verticals of the Ventoux, he now turns to the horizontals, stripping away nonessentials.
Under his gaze, the giant begins to resemble... the sea. And like leaping, bounding waves, under the effect of a long exposure
and lack of perspectives, it reappears metamorphosed as haze, cloud, ocean, so many more landscapes born of the one landscape.”
Ville de l'auteur
Vauclusien d’origine ou presque, Jean-Paul Soujol habite les hauts de la petite ville de Vaison la Romaine.
A native-born Vauclusian, or nearly so, Jean-Paul Soujol lives above the little village of Vaison la Romaine.